Non, le VéloSolex ne va pas mourrir...  Ah ?

Fin octobre 1988, le Parisien publie un article dans lequel on apprend que les lignes de fabrication et les brevets Vélosolex ont été vendus par MBK à une société française : CFTS. Cette dernière mise semble-t-il sur une relance en Chine :

le_parisien_solex_1

le_parisien_solex_2

Ca paraît simple comme ça, mais l'affaire est bien plus complexe ...

Pendant l'été 1993, donc 5 ans après, Le Parisien publie l'article suivant :

le parisien 1993 solex

Effectivement, au Mondial du Cycle de Paris,  la société VSF présente un cyclomoteur très semblable au dernier VéloSolex vendu par MBK, mais il n'en porte pas  le nom : c'est le S3800 CYKLON.

carte visite VSF solex cyklon                           solex cykon 1993

   autocollant solex cyclon

 

Que s'est-il passé pendant ces 5 ans?

 

Il était une fois.... (Informations tirées d'une revue des professionnels du cycle)

solex hongrois chinois

 officiel cycle 1993

En résumé :  velosolex mbk vsf

Courant 1994, Sandor Gathy-Kiss met en faillite sa société, Cyclon-Berstal, laissant un trou de 60 millions de francs ! Quelques investisseurs français, avec à leur tête Robert Berard, vont trouver la « liquidatrice » hongroise et obtiennent en octobre 1994 un contrat de location-gérance des ateliers Cyclon-Berstal.  En mars 1995, la société à capitaux français IMPEX products rachette les ateliers (Source : Le point 08/05/1995).

Le cadre et le moteur sont fabriqués en Hongrie, puis sont expédiés chez VSF à Evreux (Eure) où le cyclomoteur reçoit ses accessoires (selles, roues, pare-chocs, pédales, phares). Il est commercialisé sous le nom de S 3800, VSF et Impex Products ne pouvant toujours pas utiliser la marque Solex qui appartient à l'équipementier italien Magnetti Marelli (Equipementier avec lequel Impex, comme Cyclon-Berstal, n'arrive pas à touver un accord financier sur les droits de licence)

S3800 caractéristiques

Au final, vous aurez constaté que MBK ne redistribue pas de "véloSolex".

 

La suite des aventures du "Solex", en Hongrie comme en Chine, ne fera pas l'objet de publication sur ce site. Cela nous éloigne trop de l'objectif initial.